L’aérien, ça eut payé, mais ça paye plus.

Un article édifiant de BBC News, avec un captain qui vit dans une roulotte…

Une réflexion au sujet de « L’aérien, ça eut payé, mais ça paye plus. »

  1. Merci pour le lien. Ce que le journaliste ne dit pas c’est que ce n’est pas la résidence principale de ces membres d’équipages. Ces pilotes ont été mutés et vivent ici, près de leur nouvelle base, après une mise en place depuis leur domicile. Un pilote, dans l’article, raconte qu’il vit en fait dans l’Utah où il a une… grosse maison. Au lieu de louer un second appartement à Los Angeles, il utilise simplement une caravane près des pistes de LAX. Comme tu le sais, lorsque tu pars en rotation, tu ne rentres pas chez toi le soir. Donc ces pilotes n’utilisent leur caravane que très rarement. Pour eux, louer un second appart’ dans lequel ils ne seront que 4 ou 5 fois par mois n’est pas avantageux.

    J’habite dans une maison, à 40 minutes de ma base, ici aux USA. Je n’ai donc pas besoin de faire ces mises en place. Je les faisais avec une autre compagnie qui m’avait muté. Je n’ai pas vécu dans une caravane, mais dans un appart que je partageais avec 5 ou 6 autres pilotes. Et comme on avait tous des plannings différents, on ne se voyait que rarement.

    Le véritable impact de l’économie, c’est la transfert des vols d’une base à une autre, et donc la fermeture de certaines bases et la mutation de membres d’équipage, qui ont des familles et des racines dans d’autres Etats.

    Merci pour ce superbe blog!

Laisser un commentaire