Pourquoi ?

POURQUOI L’AVION VOLE ????

Je l’ignore, mais quelques personnes ont bien voulu répondre à cette question :

RENÉ DESCARTES : Pour être en l’air.

PLATON : Pour son Bien, là où est le Vrai..

ARISTOTE : C’est la nature de l’avion de voler.

KARL MARX : C’était historiquement inévitable.

Richard BACH : Pour aller là où aucun autre avion n’était allé auparavant.

MARTIN LUTHER KING JR. : J’ai la vision d’un monde où tous les avions seraient libres de voler sans avoir à justifier leur acte.

MOISE : Et Dieu descendit du paradis et Il dit à l’avion : « Vole ». Et l’avion vola et Dieu vit que cela était bon.

RICHARD NIXON : Un avion ne vole pas, je répète : un avion ne vole pas.

NICOLAS MACHIAVEL : L’événement important c’est que l’avion vole. Qui se soucie de savoir pourquoi ? Le but du vol justifie en soi toute cause, quelle qu’elle soit.

BILL GATES : Nous venons justement de mettre au point le nouveau « Flying Plane Office 2004″, qui ne se contentera pas seulement de voler, mais gérera automatiquement ses mises à jour, classera vos dossiers importants, etc…

BOUDDHA : Poser cette question revient à nier ta propre nature d’avion.

GALILÉE : Et pourtant, il vole !

Bernard PIVOT : L’avion point d’interrogation il vole virgule parce que c’est ainsi points de suspension.

ERIC CANTONA : L’avion, il est libre, l’avion. Quand il veut il vole, l’avion.

JACQUES CHIRAC : Parce que je n’ai pas encore interdit l’atmosphère … Ce que vous affirmez est to-ta-le-men t’abracadabrantesque.

ARLETTE LAGUILLER : Avions, avionnes, ne vous laissez plus spolier par le patronat qui vous oblige à voler.

L’ÉGLISE DE SCIENTOLOGIE : La raison ? Mais elle est en toi, mais tu ne le sais pas encore. Moyennant la modique somme de 1500 euros par séance, une analyse psychologique approfondie nous permettra de la découvrir.

BILL CLINTON : Je jure sur la Constitution qu’il ne s’est rien passé dans cet avion.

EINSTEIN : Votre question est sans fondement ! Le fait que ce soit l’avion qui se déplace dans l’air, ou que ce soit l’air qui se meuve autour de l’avion dépend uniquement de votre référentiel.

ZEN : L’avion peut vainement voler. Seul le Maître connaît le bruit de son ombre derrière le mur.

JEAN-PIERRE RAFFARIN : L’avion ne peut pas encore voler, mais mon gouvernement y travaille.

JOHNNY HALLIDAY : Vous dites des conneries, là… J’vous crois pas.

JEAN-CLAUDE VANDAMME : L’avion, le sky, il y va parce qu’il sait qu’il y va, tu vois le sky c’est sa vie et sa mort, le sky c’est Dieu, tu vois, et moi tu vois quand je me couche dans Timecop, quand le truck il arrive, je pense à l’avion et à Dieu tu vois et je fusionne avec tout le potentiel de la life de la road ! Et ça tu vois c’est beau !

AFFLELOU : … tchin tchin … il est fou l’avion … il est fou ! ! … eh-eh … deux vols pour le prix d’un … il est fou … … hein, quoi ? c’est pas des lunettes? … un avion ? … c’est pareil … il est fou…

STALINE : L’avion vole ? Alors il devra être abattu sur-le-champ, ainsi que tous les témoins de la scène et 10 autres personnes prises au hasard, pour n’avoir pas empêché cet acte subversif.

J.P.FOUCAULT : … Monsieur l’Avion : pour la valeur de 18.695 euros, quel est le classement d’une zone aérienne D que vous pourriez traverser en un temps de huit secondes. Je répète la question qui vaut, je le rappelle, 18.695 euros, et qui n’est qu’à deux questions du sommet du jeu, quel est le classement d’une zone aérienne D que vous pourriez traverser en un temps de huit secondes. Prenez votre temps, il vous reste encore un joker : téléphoner à un ami … Alors votre dernier mot ? ? ?

Un Chargé de RECHERCHE AU CNRS : Théoriquement, l’avion devrait voler sans quitter le sol en faisant le tour de la terre, mais il faudrait admettre que la circonférence de la terre fût négligeable, c’est à dire epsilon, ce qui contredit la première hypothèse qui veut que la quadrature moyenne terrestre est proportionnelle à l’intégrale sur Ox (repère galiléen) de la fonction de composition de la sphère entre 0 et 6392 km (rayon de la terre) pour n <(log pi^4.2)/e^(5/6) et i appartenant à R*. Or cette fonction bijective a pour primitive H=i.ln (R/e^(4 pi)*5g) avec i complexe, et 4 pi solution de l’équation différentielle du second degré : J(x)=g(x)+ K'(x)^2+ Cte, avec g(x)<0 entre les laplaciens pi et e/2. La seconde hypothèse est homogène au résultat précédent, donc nous n’en tiendrons pas compte, et nous considérerons la suite géométrique de raison F= x^3*6392e (e : base népérienne) croissante sur l’intervalle. En dérivant l’endomorphisme issu de S(y)= g^5*I »,on obtient 6392=0 ce qui démontre la fausseté de l’hypothèse. L’avion ne peut donc voler que s’il ne quitte pas le sol.

GEORGE W. BUSH : Le fait qu’un avion puisse voler en toute impunité malgré la résolution de la Chambre des Sénateurs représente un affront à la démocratie, à la liberté, à la justice. Dans le but d’assurer la sécurité des Etats-Unis, et pour éviter que les valeurs que nous défendons ne soient une fois de plus bafouées par ce genre d’acte, le Gouvernement des États-Unis d’Amérique a décidé d’envoyer 17 porte-avions, 46 destroyers, 154 croiseurs, appuyés au sol par 243.000 GI et dans les airs par 846 bombardiers, qui auront pour mission de défendre la liberté, la justice et la démocratie. Que Dieu bénisse l’Amérique !

JEAN-PIERRE COFFE: Un avion ça se mange ? Alors c’est de la merde !!!

CONFUCIUS: L’avion qui au lieu de voler regarde le ciel vivra assez pour voir une autre journée.

WILLIAM SHAKESPEARE : To fly or not to fly, that is the question…

CYRANO :
Ah ! non ! c’est un peu court, jeune homme !
On pourrait dire, oh Dieu ! bien des choses en somme !
En variant le ton, par exemple, tenez:
Agressif : « Moi, monsieur, si j’étais cet avion,
C’est pour piquer du nez que j’aurais volé ! »
Amical : « Allons mon p’tit avion, faites ce qu’il vous plaît ! »
Descriptif : « C’est un nez, que dis-je, c’est un cap, c’est une
navigation ! »
Curieux : « A quoi sert donc cette arrogance ?
Pour embêter le monde ou flatter son ego ? »
Gracieux : « C’était un avion fin, élégant et racé,
Quel dommage qu’il volât avant de se crasher »
Naïf : « Mon Dieu cette machine a-t-elle donc cassé
Pour aussi rapidemment s’aller écraser ? »
Prévenant : « Faites donner l’alerte, prévenez la vigie,
Il faut de ce pilote, Messieurs, sauver la vie ! »
Emphatique : « Ô mon ami l’avion, que tu fus admirable,
De t’élever ainsi malgré tous les obstacles! »
Admiratif : « Et pour Eurocontrol, Messieurs, c’est un défi ! »
Pratique : « Devrai-je aussi voler. Pour pouvoir l’attraper ?  »

BILL GATES : Microsoft vient de publier une pre-release de la preview de la beta-version de Visual J Avion++, compatible JavaAvion, mais avec des améliorations : contrairement à JavaAvion, les ailes sont remplacées par des rames, les roues par des pneus de tracteur et le nez est pourvu de canons de 22. Les zones supportées sont MS-Fly-98/NT/2000/XP. Cela faisait aussi partie à l’époque du processus de migration vers W98.
Contenu de la nouvelle release :
Avion.2000 : Volera en juin. Non, en septembre. Avant octobre, sûrement.
Avion.OS/2 : A volé il y a des années, mais personne ne s’en souvient.
Avion.95 : S’est crashé au décollage à cause d’un bug dans le driver d’hélice.
Mic©®o$oft.Avion : A la fois au sol et en l’air, il a acheté l’un et l’autre.
Avion.C++ : Vole en restant au sol et en créant simplement une autre instance de lui-même en l’air.
Avion.ActiveX : Reste au sol et se drag-and-drop au FL195.
Avion.Java : Se télécharge depuis le sol via le Net.
Avion.Web : S’est aligné au décollage mais a trouvé tellement
d’endroits intéressants qu’il a oublié ce qu’il faisait en bout de piste.

LIONEL JOSPIN : C’est grâce à l’action du gouvernement (que j’ai eu l’honneur de diriger) que cet avion vole.

IBM : Nous proposons de construire une infrastructure technique permettant aux avions de voler. Un cluster de 5 serveurs massivement parallèles et à tolérance de panne, reliés par un réseau FDDI, avec 10 To de disques RAID devrait suffire. Côté logiciel, il faudra approvisionner une centaine de licences DB2, Netview et VisualAge, car ces produits sont en totale adéquation avec les besoins de l’aérodynamique, moyennant une prestation d’adaptation mineure de 25 années.hommes (tarif : 8000 euros HT/jour).

ALAIN JUPPÉ : J’ai pas fait Normale Sup et l’ENA pour me soucier de ces abrutis d’avions qui volent sans raison.

ANDERSEN CONSULTING : La réglementation aérienne menace la position dominante de l’avion sur le marché. L’avion doit faire face à des défis très importants pour pouvoir créer et développer les compétences nécessaires afin de déployer sa compétitivité sur le marché. Andersen Consulting, dans le cadre d’une relation partenaire-client, aide l’avion en préparant les stratégies de distribution physique et les processus d’implantation. Au moyen d’une méthode d’intégration aéronautique (MIA), Andersen a aidé l’avion à employer ses capacités, méthodologies, connaissances, capital et expériences afin de mettre en perspective la pensée, les processus et technologies de l’avion qui puissent soutenir sa stratégie globale dans le cadre du travail de Gestion de programmes. Andersen Consulting a convoqué une équipe multidisciplinaire d’analystes de l’air et de constructeurs d’avions qui, en collaboration avec les consultants d’Andersen, ont travaillé pendant deux jours pour définir les buts implicites de livraison et pour modifier les valeurs de l’entreprise au moyen du développement continu des processus aéronautiques. Leur message est solide, clair, et unique sur le marché, tout en respectant la mission, vision et valeurs principales de l’avion. En se basant sur cela, une solution intégrative de qualité totale a été créée. Andersen Consulting a aidé l’avion à réaliser un changement satisfaisant. Je vous remercie de votre attention.

CHARLES DARWIN: Les avions ont été naturellement sélectionnés pendant de longues périodes, de telle sorte que seuls ont survécu ceux qui sont génétiquement aptes à voler.

ERWIN SCHRÖDINGER: L’aspect corpusculaire de l’avion nous empêche de raisonner correctement. En considérant plutôt sa nature ondulatoire, il est alors possible de remplacer la notion de trajectoire de l’avion en vol, par une probabilité de présence, plus élevée au niveau de vol qu’à la surface du sol.

TOMAS DE TORQUEMADA: Tout avion ayant quitté le sol, et qui reviendra sur celui-ci sera considéré comme relaps, et sera remis entre les mains de la Sainte Inquisition.

LES TEMOINS DE JEHOVAH : Les avions ne volent pas : ils annoncent la fin du monde.

FRANCIS BOUYGUES: Ils volent pour me permettre de justifier la construction des pistes et de leurs taxes d’atterrissage.

LINUS THORWALDS (LINUX): Les nouveaux avions 25.67.2 sont enfin réellement stables. Pour qu’ils ne crashent pas, il suffit de les recompiler avec le jsp 2.56.8 et la lib hdg 2.5.6 qui sont disponibles dans le nouveau noyau.

FRANCOIS MITTERAND : Imbéciles ! Ils volent et s’écrasent comme j’avais prévu.

DOC GYNECO: Ouah, trop cool, l’avion, il est hyper-cool, mais là, tu vois, quand il vole, là tu vois, j’hallucine, c’est trop prise de tête.

NICOLAS SARKOZY : L’avion, il va pas voler comme ça où il va vouloir voler ! L’avion doit voler là où il doit voler ! Faut pas braver l’autorité comme ça ! Son itinéraire doit passer par ce qu’il a été prévu et déposé à la Préfecture ! Il s’expose à une amende de 7.500 euros et d’une peine d’emprisonnement ferme de 3 ans minimum s’il persiste dans son intention de voler en dehors de l’itinéraire précis ! Il n’imagine pas tous les moyens mis en oeuvre pour préserver les honnêtes gens des perturbations qu’il occasionnera si des éléments incontrôlés se mêlent à son vol ! Il a des papiers l’avion ? Ses parents, quelles sont leurs origines ? Et puis d’abord, il a une a une autorisation de voler ? L’air est-il classé comme étant sécurisé pour le vol ? Faut pas s’imaginer qu’un avion puisse braver ainsi l’autorité de l’Etat ! Comme je l’ai dit dans ma dernière conférence de presse sur la sécurité intérieure, aucun avion ne sera autorisé à voler en dehors des clous… Toute récidive sera pleinement réprimée avec tous le moyens disponibles à ce jour… Pardon ? Non, nous n’avons pas signé de conventions européennes sur ce sujet… Monsieur Poivre d’Arvor, vous êtes journaliste ? hein ? Bon, c’est tout pour aujourd’hui… Ne m’emmerdez plus sur ce sujet …

Yves COPPENS, paléontologue : En fait si l’archeroptéryx vole, c’est tout simplement parce que l’avion n’existait pas encore à cette époque…

Maître BALANCHINOFSKHI : L’avion commet une erreur en volant, car il a mal calculé la probabilité de se crasher. S’il interrogeait 2.131.428 avions et appliquait le test du Khi2, il prendrait la bonne décision, typiquement et moralement.

JEAN-PAUL BELMONDO : Ah mon kiki, t’aimes voir les avions voler, hein mon kiki?

SIGMUND FREUD : Le fait que vous vous préoccupiez du fait que l’avion vole révèle votre sentiment d’insécurité sexuelle latente. L’avion est du sexe féminin, en anglais et dans de nombreuses langues, ce qui explique qu’interprétant les obstacles comme des symboles phalliques, il cherche constamment à s’en rapprocher.

MARC BLONDEL : Si l’avion vole, c’est que les circonstances socio-économiques lui imposent ce choix s’il veut garder son statut, sa dignité, sa raison d’être.

HUBERT REEVES : Pourrrr ssse mettrle à l’ombrrle, parlssse que la rlotasssion de la Terrle sur elle-même fait que les rayons du sssoleil lluminent le côté de la Terrle où l’avion ssse trlouve.

SAINT THOMAS : Oui, je l’ai vu voler de mes propres yeux. Mais combien d’avions devrais-je encore voir voler avant que j’y croie enfin ?

COLUCHE : C’est l’histoire d’un avion… Vous la connaissez, non ?

RENAUD : L’avion Tataaaaaan! J’lui ai dit viens dans mon HLM, Il a pas voulu Tatataaaaan! J’lui ai dit laisse béton, vole et me pose pas d’questions Tataaaaaaan…

MAXIME LE FORESTIER :
C’est un avion bleu, Accroché au bitume, Il a voulu voler Mais il ne vit pas mieux.

MICHEL CHEVALET : Bon, c’est facile : voyons, un avion, comment ça marche ?

MAX PLANCK : Sa fonction d’onde se répartit dans l’espace-temps, et il n’apparaît – par effet tunnel – que si on l’observe, ce qui explique qu’un pilote qui prétend connaître à la fois sa position et sa vitesse montre seulement qu’il méconnaît les lois fondamentales de la Physique.


Une réflexion au sujet de « Pourquoi ? »

  1. Exellentes celles avec la $cientologie, Bush et Sarko.
    En voila une avec Steve Jobs:
    Ceci est une révolution:Nous l’ avons appelé iAvion 2.
    iAvion 2 peut voler, contrairement à iAvion 1 qui ne pouvait que rouler.
    Pour une modique somme de 1500$, vous aurez un produit vraiment magique.

Laisser un commentaire