Aerobatix

Un peu de pub pour une marque française de vêtements orientés aéronautique civile et militaire…

aerobatix

 

La force d’AEROBATIX est de prêter attention à la fois dans le design et la coupe de ses pièces que dans le choix des tissus et des fournitures textiles que nous utilisons.
De plus, et dans le cadre de nos valeurs, nous nous attachons à produire localement en choisissant avec soin les meilleurs artisans européens (par exemple nos blousons en cuir sont faits en France et nos chemises viennent d’Italie). Toutes les pièces AEROBATIX ont deux degrés de lecture : celui qui n’est pas familier à l’aviation appréciera la pièce pour sa coupe et son design ; alors que celui qui connait l’univers de l’aviation comprendra les subtilités cachées au travers de ses pièces : par exemple sous le col de nos blouson en cuir nous retrouvons les quatre galons et la boucle Nelson, les symboliques graphiques que nous utilisons, les inscriptions des codes d’aéroports dans nos écussons…
AEROBATIX a développé des articles en collaboration avec les escadrons d’élite des pilotes de chasse de français, tel que le blouson Mirage F1 par exemple, ces pièces sont issus d’une étroite collaboration entre l’équipe de style AEROBATIX et les pilotes de chasse afin de proposer une pièce qui soit fonctionnelle, belle et de haute qualité.
AEROBATIX a également eu l’opportunité de travailler avec AIR FRANCE et a développé le blouson des 80 ans de la compagnie.
Début 2014, AEROBATIX a eu le privilège de pouvoir présenter les premières pièces de sa collection au Galeries Lafayette Hommes, boulevard Haussmann et nous continuons actuellement à développer la commercialisation de la marque.

 

StorM

Interview de Jean-Louis Barber

Image de prévisualisation YouTube

Des pilotes de lignes qui paient pour voler…

Stop P2F // Interdiction de vente d’heures de vol aux pilotes de ligne

Madame, Monsieur,
Nous vous écrivons afin de porter à votre connaissance une pratique qui consiste à vendre à des pilotes de ligne (ou d’hélicoptère) des blocs d’heures de vol sur avion ou hélicoptères multi-pilotes.
Il est scandaleux qu’un pilote doive payer de 30 à 80 000 euros pour voler 300 à 1200 heures sur un Airbus 320 ou Boeing 737 avec 150 personnes a bord.
En effet, toute personne achetant un billet de transport à une compagnie aérienne s’attend, à juste titre, à être confié à des pilotes professionnels employés et payés par la compagnie, c’est à dire avec un statut de travailleur rémunéré.
Il doit être rappelé qu’un pilote de ligne doit posséder au minimum une licence commerciale pour piloter un avion de ligne avion classé « multi-pilotes ».
Cette pratique consistant à faire payer les équipages, connue sous le nom de « pay to fly » (p2f) soulève donc la question de la responsabilité effective du pilote qui paie pour voler. Dans le cas (normal) où le pilote est rémunéré, son salaire achète entre autre le fait qu’il assume la responsabilité du vol et sa sécurité. En renversant le sens du flux financier, la compagnie se place en position de fournisseur de service pour le pilote payant. Ceci amoindrit ou annule l’endossement de responsabilité par le pilote avec des conséquences implicites sur le niveau de sécurité du vol.
Une telle pratique est maintenant rendue impossible aux Etats-Unis d’Amérique par la FAA (l’agence Fédérale Américaine de l’Aviation) cependant des compagnies comme EagleJet (agence de « recrutement » basée en Floride) continuent d’envoyer contre financement des pilotes dans des compagnies opérant en Europe, telles que Astreus Airline, Wizzair, Strategic Airline, etc…
Ces compagnies prétextent que le pilote, en payant des blocs d’heures de vol, acquiert de l’expérience. Ceci n’est qu’une excuse scandaleuse pour diminuer leur coûts d’exploitation en soutirant de l’argent de ces copilotes, pourtant qualifiés JAR (Joint Airworthiness Requirements, licences européennes),
Pendant ce temps, des milliers de pilotes européens qualifiés ne trouvent pas d’emplois, en partie parce que certaines compagnies aériennes utilisent des pilotes qui les payent pour travailler. Vous pouvez deviner que si on tolère ce genre de pratique, les conditions de travail des pilotes continueront d’être tirées vers le bas, au risque de tuer la profession.
Dans l’intérêt des citoyens Européens, des passagers, et des pilotes qui sillonnent le ciel Européen, nous vous demandons d’émettre une proposition de loi afin d’endiguer la vente de blocs d’heures de vol aux pilotes par les compagnies et intermédiaires (dont la responsabilité en cas de crash est questionnable).
S’il s’avérait impossible de légiférer en Europe, nous vous demandons que les passagers soient au moins informés des compagnies pratiquant le « pay to fly » par le biais d’une liste officielle. Cette liste serait par exemple accessible sur internet et pourrait être disponible à la demande dans les agences de voyage.
En vous remerciant de l’attention que vous aurez accordé à cette requête, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations respectueuses.
Les pilotes professionnels avec le soutien du SNPL France ALPA
// Professional pilots with the SNPL France ALPA support

http://www.avaaz.org/fr/petition/p2f_must_stop/?trXGmib

N’oubliez pas d’aller signer, merci !

Votre prochain vol en coupe

Un petit post un peu technique pour vous présenter un site assez utile et qui m’a surtout bien bluffé !

Soit un A320 qui va partir le 19 mai de Paris Charles de Gaulle (LFPG) vers Tel-Aviv (LLBG) vers 11h locales (soit 9h UTC) pour un vol de 4h environ, au niveau de vol 350.

Grâce à ce merveilleux site, on va pouvoir obtenir une coupe de la masse d’air rencontrée par cet avion, avec les risques de givrage, turbulence, altitude et passage de la tropopause, altitude des nuages, vent effectif de face/arrière/travers… bref une mine d’informations présentée en une seule image !

Voilà pour le vol donné en exemple ci-dessus :

Gramet

Pour vos favoris, voilà le lien pour le site en anglais : Ogimet

 

 

Vous prendrez bien un CafePN ?

Lien

C’est le moment de la déclaration d’impôts…

Si vous êtes navigant et que vous ne connaissez pas CafePN c’est le moment d’aller jeter un oeil.

cafePN

Ce merveilleux site créé par un collègue copilote AF importe votre planning de l’année 2013 (format Google, iCal, scan ou à la main) et calcule tout seul le montant de vos frais professionnels de l’année en fonction des rotations et du temps passé dans les différentes escales, tout en respectant les taux de change officiels. Les différents tableaux et le calcul des kilomètres voiture sont en accès libre, le calcul des frais est immédiat et coûte 5,99€.

Hop, en vrai.

Image de prévisualisation YouTube

Bon, maintenant si vous avez du mal à essuyer votre petite larme d’émotion, projetez-vous mentalement dans le terminal 2G à CDG, débarquant d’un avion au large sous la pluie avec 20kt de vent, ça va aller mieux.

Vues aériennes

J’ai croisé un sympathique photographe qui bosse chez Airborne Films (oui, oui, ceux qui ont réalisé le film sur la Patrouille de France) – il m’a fait connaître cette vidéo qui devrait vous plaire…

Fly – a metaphor for life

La dernière (magnifique) vidéo mitonée par mon ami Jérôme !

A day in the sky

Une journée de vols dans le ciel européen, modélisé à partir des trajectoires des avions. Notez la trace des « tracks » au dessus de l’Atlantique, véritables autoroutes du ciel, à 0’35″… Et les trajectoires de régulation radar optimisées par les contrôleurs de Londres.

Superbe !

Documentaire sur Roissy Charles de Gaulle

Si vous l’avez raté…

Image de prévisualisation YouTube

Heathrow : de plus en plus près !

Les contrôleurs anglais sont TRES opérationnels.

A Heathrow, l’avion précédent dégage la piste et on se pose 5 secondes plus tard, l’autorisation d’atterrissage arrive souvent en dessous de 300 ft…

Ca risque de devenir ENCORE PLUS IMPRESSIONNANT l’an prochain ; dès qu’il y aura suffisamment de vent de face, la vitesse sol étant plus faible, les espacements en DISTANCE seront réduits pour conserver la même cadence d’atterrissages en MOUVEMENTS / HEURE…

Image de prévisualisation YouTube