Paris / Séoul Septembre 2021

Voici quelques photos de mon vol « aller » vers Séoul, avec le superbe 777-300 FGZND baptisé « La Rochelle » – tous les avions qui rejoignent notre flotte ou qui sont repeints sont ainsi baptisés d’un nom de ville française. Un autre équipage a pris en charge l’avion et les passagers à Séoul pour les emmener jusque Shanghai, la destination finale du vol AF198.

La photo en noir et blanc a été prise par mon officier pilote Jullien (« avec deux ailes ») et il s’agit d’un 737 que nous avons doublé par le dessous, au milieu de la Sibérie. Je n’ai pas assisté à la scène et à l’enregistrement du cliché, mais le mode « nuit » de son iphone 12 mini a donné quelque chose de sympa, un petit côté OVNI…

Les photos suivantes montrent bien que l’été est terminé en Sibérie, nous avons eu des météos brumeuses, avec des plafonds bas et des brouillards froids sur notre traversée russe. C’est le début de la saison où nous serons moins embêtés par les orages mais plus par les basses visibilités.

J’ai trouvé la perspective de la fenêtre qui se reflétait dans la plaque de plexiglas sympa, et aussi la trajectoire « théorique » de l’arrivée à Seoul Incheon – en réalité nous avons eu comme souvent quand le trafic est léger, une directe sur le point MUNAN, avec une descente vers 1600ft sur la mer puis un virage à droite, très bas, pour intercepter l’axe de la piste 16R.

Me voilà enfermé à l’hôtel pour presque 3 jours – l’heure n’est pas à la levée des restrictions pour les équipages, hélas…

En passant…

Ça fait un moment que je n’ai pas écrit ici.

Le post précédent datait de mon retour de Washington, et juste après j’ai eu le COVID… Fort heureusement peu de symptômes, juste une grosse grosse fatigue et quelques douleurs articulaires, qui ont duré 10 jours. Je suis reparti en vol début février sur Nairobi puis Johannesburg.

Le planning de mars vient de nous être confirmé (ça sort le 25 du mois précédent pour le mois suivant, alors pour mars c’est toujours délicat car on n’a que 3 jours pour s’organiser !…) et ça sera Tokyo en cargo ce soir, Mexico avec des passagers un autre Tokyo à cheval sur mars et avril. Je m’en réjouis car j’adore le Japon, mais je regrette d’être toujours confiné à l’hôtel…

Vivement la fin de cette maudite période. Je la traverse avec une famille en bonne santé, et un employeur français soutenu par l’Etat. Je mesure ma chance.