Interception par un Mirage 2000

Pour fêter le 14 juillet, une petite vidéo d’un 320 de Vueling qui a été intercepté par un Mirage 2000 suite à une perte de contact radio au dessus du territoire français…

Image de prévisualisation YouTube

(moi j’ai fêté le 14 juillet à ma façon : un bon petit créneau occasionnant du retard ce matin au retour de Montpellier, en attendant la fin du défilé !…)

9 réflexions au sujet de « Interception par un Mirage 2000 »

  1. Il est très important que le chasseur coupe son alticodeur en apprchant le liner pour ne pas risquer de déclencher le Tcas du liner comme j’ai déjà vu lors de l’interception d’un Royal Jordanian, qui suite aux ordres de résolution Tcas est monté jusqu’à la limite du décrochage avec toujours le chasseur aux fesses……

  2. En cas de perte de fréquence, en priorité revenir sur la fréquence précédente. Et si ce n’est pas possible lancer un appel sur 121,5 que les ACC français veillent pour essayer de récupérer la bonne fréquence, cela peut économiser une Reconnaissance à Distance 😉

  3. visiblement il a coupé son transpondeur. Il a quand même pris son temps pour récupérer l’immat de l’appareil.J’ai cru un moment qu’il allait sortir son ardoise
    pour indiquer au pilote de le suivre pour atterrissage immédiat..!!!

  4. il ne fait pas que relever l’immatriculation qui est déjà connue, il vérifie autant que possible que tout se passe bien dans le cockpit (pilotes en bonne santé aux commandes) et surtout qu’il n’y a pas d’intru indésirable dans l’avion, et il cherche a prendre contact par radio avec les pilotes du liner, pour leur indiquer le bonne fréquence de contrôle

  5. justement, la présentation par l’intercepteur d’un panneau avec la fréquence à contacter aurait été bienvenu pour lever le doute. Sauf bien entendu si le liner est en panne radio totale

  6. Sauf en cas de panne total de radio, l’équipage en voyant le chasseur sait que le pilote va tenter de les contacter sur 121,5 qui la fréquence d’urgence

  7. Marrant, une interception c’est facile en fait ?

    Comment peut-on alors expliquer qu’aucun des avions ayant été détourné lors des attaques du 11 Septembre 2001 n’ait fait l’objet d’une procédure identique ?

Laisser un commentaire