Un an de 777

Il y a juste une année, je commençais mon stage de qualification sur Boeing 777.

J’ai donc eu droit hier à mon contrôle simulateur annuel, une séance assez « classique » avec des exercices réglementaires qui se ressemblent beaucoup chaque année. Il y a un petit voyage (Seattle – Vancouver cette année) avec deux pannes mineures et une panne moteur en descente, puis des exercices de panne moteur au décollage, retour rapide, remise de gaz cause météo, et atterrissage. On termine la séance par les entraînements aux « LVO » pour Low Visibility Operations, avec décollages et atterrissages, avec ou sans panne, dans le pire brouillard possible (75m de visibilité, le 777 se pose à 300 km/h…)

Le contrôle s’est bien passé, merci, me voilà revalidé pour un an.

Aujourd’hui c’était la récompense ! Une séance d’entraînement pur, avec des exercices faits sans « pression » puisque ni notre vie ni notre licence n’en dépendent… dans un excellent esprit avec un instructeur qui nous a fait donner le meilleur de nous-mêmes, et qui dès le briefing nous a dit qu’on était là pour se faire plaisir !…


Panne moteur en croisière suivie d’un déroutement sur Kangerlussuaq au Groenland, récupération de l’avion dans des postions inusuelles dignes d’un avion de voltige, approches particulières avec des surprises comme un feu en cabine juste avant l’atterrissage, détection et rattrapage d’erreurs volontaires du contrôleur ou du collègue complice, et panne hydraulique pour finir.

Un peu fatiguant j’avoue, mais l’objectif de l’instructeur était rempli, j’ai pris du plaisir pendant cette séance et cela ne m’était pas arrivé depuis très longtemps au simulateur ! Merci à Gilles (et Richard) pour cette séance après laquelle on se sent en confiance dans son niveau professionnel !

Laisser un commentaire