Spotters spotted

Voici une série de photos prises à Tokyo la dernière fois que je suis venu : il y a une grande communauté de Spotters qui photographie les avions depuis la superbe plateforme du Terminal 1 et avec les vitres qui reflétaient les avions j’ai eu l’idée de photographier le spotter et l’avion au même moment… Le cadrage n’est pas parfait mais j’espère que ça fera plaisir à ces passionnés d’aviation qui passent leur temps libre à nous prendre en photo. Je me demande d’ailleurs toujours s’ ils préfèrent qu’on leur fasse coucou ou si ça gâche le cliché…

(Kudos to all spotters of the world and especially to Narita pro photographers !)

Flexiroam

Pour utiliser mon portable à l’étranger, j’avais auparavant installé une carte eSim supplémentaire sur mon iphone, et j’avais souscrit à un abonnement Free Mobile à 9,90€ grâce à ma Freebox Pop à la maison. Coût annuel 120€ pour beaucoup de pays couverts, mais pas tous – en Asie (Japon, Corée, que je fréquente beaucoup) et en Afrique la couverture n’était pas optimale.

J’ai découvert Flexiroam grâce à plusieurs collègues et je dois dire que c’est très intéressant… On l’installe en flashant un QR code qui installe une eSim, on charge sa «tirelire» en achetant un quota de données (« local » pour un pays, ou « global » valable dans le monde entier, et on choisit une durée de validité – 1 mois, 3 mois, 12 mois…)

Quand on arrive dans le pays, on active les données cellulaires de sa eSim et on peut surfer en 4G et même téléphoner vers des numéros fixes ou mobiles pour 10MB/min, ce qui est très pratique, car vos correspondants vous identifient avec votre numéro habituel.

Si vous voulez souscrire, vous pouvez passer par mon lien de parrainage : http://roam.my/3E7BYEPG – il vous permettra, ainsi qu’à moi, d’obtenir 100 MB gratuitement dans votre tirelire.

Dernière chose : n’achetez JAMAIS la data au prix fort, attendez les promos : à Halloween il y avait -75% et aujourd’hui -80% pour le Singles Day (code 11SALE80) – il y aura sans doute des promos lors du Black Friday également. Ordre d’idée de prix : 3 GB pour une année = 19€ grâce au code promo… Dans la mesure où j’utilise en grande majorité le wifi des hôtels, puisqu’on ne peut pas beaucoup sortir, j’ai utilisé à peine 2GB en 6 mois… c’est très économique.

Si vous avez des questions n’hésitez pas à utiliser les commentaires ci-dessous !

Paris / Séoul Septembre 2021

Voici quelques photos de mon vol « aller » vers Séoul, avec le superbe 777-300 FGZND baptisé « La Rochelle » – tous les avions qui rejoignent notre flotte ou qui sont repeints sont ainsi baptisés d’un nom de ville française. Un autre équipage a pris en charge l’avion et les passagers à Séoul pour les emmener jusque Shanghai, la destination finale du vol AF198.

La photo en noir et blanc a été prise par mon officier pilote Jullien (« avec deux ailes ») et il s’agit d’un 737 que nous avons doublé par le dessous, au milieu de la Sibérie. Je n’ai pas assisté à la scène et à l’enregistrement du cliché, mais le mode « nuit » de son iphone 12 mini a donné quelque chose de sympa, un petit côté OVNI…

Les photos suivantes montrent bien que l’été est terminé en Sibérie, nous avons eu des météos brumeuses, avec des plafonds bas et des brouillards froids sur notre traversée russe. C’est le début de la saison où nous serons moins embêtés par les orages mais plus par les basses visibilités.

J’ai trouvé la perspective de la fenêtre qui se reflétait dans la plaque de plexiglas sympa, et aussi la trajectoire « théorique » de l’arrivée à Seoul Incheon – en réalité nous avons eu comme souvent quand le trafic est léger, une directe sur le point MUNAN, avec une descente vers 1600ft sur la mer puis un virage à droite, très bas, pour intercepter l’axe de la piste 16R.

Me voilà enfermé à l’hôtel pour presque 3 jours – l’heure n’est pas à la levée des restrictions pour les équipages, hélas…

Hotel Workout

Confiné dans l’hôtel, voire dans la chambre, pas de jogging dehors, salles de sport fermées, si je veux bouger un peu ces temps-ci en rotation j’appelle mon “coach chevelu” John Wick Joe Wicks fondateur de la chaîne Youtube “The Body Coach TV“ !

Il offre sur sa chaîne des dizaines de séances de sport, de la plus light à la plus hardcore, donc certaines sont ciblées “chambre d’hôtel” étudiées spécialement pour ne pas déranger les voisins. J’apprécie beaucoup le fait qu’il présente chaque mouvement afin de ne pas se faire mal en le réalisant, et qu’il fait la totalité de la séance en temps réel.

Je branche mon PilotPad sur la TV de l’hôtel en HDMI grâce à mon super câble à 14€ et c’est parti !

Raccourcis pour étourdis

L’application RACCOURCIS d’iOs sur iPhone et iPad permet d’automatiser des tâches répétitives dans une interface très simple. J’ai fabriqué deux petits raccourcis POUR MOI, que vous pourrez librement modifier pour les adapter à VOTRE usage.

Si vous voulez les essayer, vous pouvez cliquer ci-dessous, puis défiler vers le bas pour autoriser l’importation d’un raccourci “non fiable” (ils sont fiables…) Vous pourrez ensuite personnaliser le raccourci et lister les éléments à ne pas oublier en partant de chez vous ou de votre chambre d’hôtel.

Check-list départ maison

Check-list départ hôtel

Ensuite, il vous suffit de dire “Dis Siri, Checklist départ hôtel” ou “Dis Siri, Checklist départ maison” et elle devrait vous lister les éléments un par un. N’hésitez pas à me dire si ça vous plaît sur Twitter @zepyaf !

Chica(r)go

Pour essayer la nouvelle version de l’application Quik de GoPro, j’ai fait rapidement ce petit film sur mon vol cargo du jour.

En passant…

Ça fait un moment que je n’ai pas écrit ici.

Le post précédent datait de mon retour de Washington, et juste après j’ai eu le COVID… Fort heureusement peu de symptômes, juste une grosse grosse fatigue et quelques douleurs articulaires, qui ont duré 10 jours. Je suis reparti en vol début février sur Nairobi puis Johannesburg.

Le planning de mars vient de nous être confirmé (ça sort le 25 du mois précédent pour le mois suivant, alors pour mars c’est toujours délicat car on n’a que 3 jours pour s’organiser !…) et ça sera Tokyo en cargo ce soir, Mexico avec des passagers un autre Tokyo à cheval sur mars et avril. Je m’en réjouis car j’adore le Japon, mais je regrette d’être toujours confiné à l’hôtel…

Vivement la fin de cette maudite période. Je la traverse avec une famille en bonne santé, et un employeur français soutenu par l’Etat. Je mesure ma chance.

Washington

Quelques photos prises sur ma rotation qui restait 48h dans la capitale américaine, juste après les émeutes du Capitole. Je suis allé faire le touriste sous un grand soleil.

Brouillard givrant

Lundi 7 décembre, 7h du matin à Roissy – visibilité horizontale 350m, brouillard givrant, nous partions vers Mexico en 777 Cargo. Lors du roulage en ligne droite et lorsque l’avion était arrêté pour le dégivrage, le copilote de renfort a pu prendre quelques photos de cette ambiance fantomatique…

Nous connaissons quasiment par cœur les voies de circulation de Roissy mais l’utilisation de la “moving map” est très intéressante dans des cas de roulage par faible visibilité. Elle nous indique la position GPS et l’orientation de l’avion sur un plan du terrain vu du dessus, que l’on peut glisser et zoomer par des gestes tactiles. Nous avons une autre aide : le RAAS, pour “Runway Awareness and Advisory System” qui nous avertit si nous approchons d’une piste pour ne pas y pénétrer par mégarde – (la voix synthétique étant féminine, nous l’appelons Marguerite du RAAS).

(image https://aviation.stackexchange.com/ )

Une fois l’avion débarassé de la glace qui encombrait ses ailes, nous avons pu décoller pour 11h de vol, survoler le sud de l’Islande et le Groenland malheureusement sous les nuages, traverser le grand nord canadien puis les USA au dessus de Chicago, Saint-Louis, Dallas, Memphis, Houston, voir au loin les fumerolles du Popocatepetl en éruption, et nous poser à Mexico sous un grand soleil et 21°c.

Ca change du brouillard givrant.

Vols cargo

Puisqu’on fait beaucoup de vols en « camion » ces temps-ci car beaucoup de frontières sont fermées aux vols « passagers », voilà quelques photos et informations sur nos avions cargo.

Bienvenue sur le F-GUOC !
L’entrée de l’avion est assez différente…
4 sièges confortables pour les accompagnateurs de fret particulier (souvent des chevaux) ou bien un mécanicien qui suit l’avion pour une rotation dans des escales inhabituelles.
Le « galley » où sont stockés les plateaux-repas et le matériel sanitaire actuellement… Un cauchemar pour nous pilotes, qui ne le manipulons que très rarement – on met toujours un temps fou à s’y retrouver, sortir les plateaux repas, chauffer correctement nos cassolettes, retrouver les dosettes de café ou les bouteilles d’eau…
Le placard La couchette – 2 lits superposés assez étroits, avec une porte battante, juste derrière le cockpit. C’est assez exigu… Il y a un rideau par niveau ce qui permet un peu d’intimité… Le seul avantage du cargo c’est que la porte du cockpit ne claque pas à la fermeture… c’est moins bruyant… (voir ci-dessous)
Pas de porte ?
Non, juste un rideau !
Le pont principal du cargo, encore vide avant son chargement ; on peut y mettre des palettes de différentes tailles, des voitures, des moteurs d’avion et même des hélicoptères… L’accès nous est interdit pendant le chargement pour ne pas risquer de se faire écraser, on peut s’y rendre pendant le vol si nécessaire en emportant avec soi une cagoule permettant une autonomie de 15 minutes d’oxygène en cas de feu ou de dépressurisation. Un système d’avertisseur sonore et lumineux permet de savoir qu’il faut retourner à son siège immédiatement…
Voilà à quoi ça ressemble une fois chargé.
On voit sur cette image la porte de soute inférieure, identique aux soutes à bagage des avions « passagers » qui peuvent accueillir des containers standard ou des palettes de fret.
Notre flotte d’avions « passagers » étant sous-utilisée, et les prix du kilo de fret ayant apparemment bien augmenté, nous effectuons également parfois des vols cargo sur avion passagers… les soutes sont bien remplies et même parfois des bâches de protection et des filets de retenue sont placés sur les sièges pour permettre le transport du fret en cabine !

Paris / Ouagadougou / Accra

Hier je suis parti pour un vol “cargo” sur avion “passagers”, chargé uniquement de marchandises dans les soutes. Le prix du transport de fret aérien ayant beaucoup augmenté depuis le début de la crise sanitaire, nous effectuons souvent des vols de ce type qui sont pour le moment rentables. Le terrain d’Accra au Ghana est d’ailleurs fermé aux passagers, mais ouvert aux opérations cargo.

Arrivée à la préparation des vols à 10h30 pour un départ à 13h. Nous avons décollé face à l’ouest sur la piste 26R de CDG, contourné Paris par l’ouest, survolé Versailles, et mis le cap vers le sud ; survol de Moulins, du viaduc de Millau, de la région de Narbonne et Perpignan (photo) puis Majorque, l’ouest d’Alger…

Ensuite deux heures de désert Saharien, avec hélas beaucoup de nuages d’altitude. Et avant et pendant la descente sur Ouagadougou, enfin de jolis paysages à voir et photographier ! (Je regrette mon appareil photo bridge Lumix qui me permettait de zoomer plus fortement sur les paysages survolés, j’espère que le prochain iPhone aura un zoom optique x5… )

Après une approche RNAV GPS à Ouaga (ah, la généralisation des approches GPS donne beaucoup de sérénité aux pilotes ; sur certains terrains parfois les balises radio avaient un fonctionnement erratique…) en piste 22, déchargement du fret, remontée de containers vides et attente du créneau de décollage pour Accra.

A Ouagadougou pour préparer notre étape suivante nous avions besoin d’internet sur nos PilotPads mais la connexion était assez lente ; le responsable du chargement nous a confié un téléphone 4G qui nous a permis de nous connecter et de récupérer notre dossier de vol et les informations météo – pour ne pas oublier de le lui rendre, il l’a attaché à une mignonne peluche d’avion AF… Et avant notre départ un 757 cargo blanc comme un cygne se faisait remorquer jusqu’au point d’attente de la piste, les parkings étant assez exigus… Décollage en 1500m, avion très léger, quelques oiseaux et d’énormes chauves-souris nous frôlent après l’envol.

Après une heure de vol au niveau 410, descente et début d’approche sur Accra – vu d’en haut j’ai eu l‘impression d’une ville énorme et très étendue. ILS 21, roulage court, coupure des moteurs à 22h. Ne pas oublier de désarmer les toboggans des portes 1 et 2 car nous n’avons pas de PNC sur ce vol un peu spécial – le contexte est propice aux erreurs alors il faut prendre des marges, se surveiller mutuellement, et se mettre des aide-mémoires pour penser aux tâches inhabituelles ! Un petit carton météo sur lequel j’ai écrit « PORTES 1 et 2 » posé près des manettes de coupure moteur fait l’affaire…

Après le passage des consignes aux collègues qui repartent dans l’autre sens, les formalités douanières et administratives diverses, arrivée à l’hôtel vers minuit pour 48h de repos ; nous pourrions repartir au bout de 24h mais il n’y pas de vol tous les jours pour Accra. Hélas nous ne pouvons pas quitter l’hôtel, mais nous pouvons sortir de la chambre et prendre nos repas au bord de la piscine – c’est déjà très bien, en ce moment on a des joies simples… Retour prévu demain soir, toujours en cargo.

COVID-19

Voilà à quoi on ressemble quand on essaie de dormir en « mise en place » (c’est à dire un vol en tant que passager pour aller ou rentrer de mission) dans un avion ces temps-ci… 😷

D’ailleurs j’ai découvert qu’on pouvait fort bien avoir accès aux paramètres de vol depuis le siège 3L dans le 777.

La prochaine fois j’essaie de m’installer là pour piloter, c’est bien plus confortable. 😉