Flexiroam

Pour utiliser mon portable à l’étranger, j’avais auparavant installé une carte eSim supplémentaire sur mon iphone, et j’avais souscrit à un abonnement Free Mobile à 9,90€ grâce à ma Freebox Pop à la maison. Coût annuel 120€ pour beaucoup de pays couverts, mais pas tous – en Asie (Japon, Corée, que je fréquente beaucoup) et en Afrique la couverture n’était pas optimale.

J’ai découvert Flexiroam grâce à plusieurs collègues et je dois dire que c’est très intéressant… On l’installe en flashant un QR code qui installe une eSim, on charge sa «tirelire» en achetant un quota de données (« local » pour un pays, ou « global » valable dans le monde entier, et on choisit une durée de validité – 1 mois, 3 mois, 12 mois…)

Quand on arrive dans le pays, on active les données cellulaires de sa eSim et on peut surfer en 4G et même téléphoner vers des numéros fixes ou mobiles pour 10MB/min, ce qui est très pratique, car vos correspondants vous identifient avec votre numéro habituel.

Si vous voulez souscrire, vous pouvez passer par mon lien de parrainage : http://roam.my/3E7BYEPG – il vous permettra, ainsi qu’à moi, d’obtenir 100 MB gratuitement dans votre tirelire.

Dernière chose : n’achetez JAMAIS la data au prix fort, attendez les promos : à Halloween il y avait -75% et aujourd’hui -80% pour le Singles Day (code 11SALE80) – il y aura sans doute des promos lors du Black Friday également. Ordre d’idée de prix : 3 GB pour une année = 19€ grâce au code promo… Dans la mesure où j’utilise en grande majorité le wifi des hôtels, puisqu’on ne peut pas beaucoup sortir, j’ai utilisé à peine 2GB en 6 mois… c’est très économique.

Si vous avez des questions n’hésitez pas à utiliser les commentaires ci-dessous !

Un stage de vol à voile en 1965

J’ai volé récemment avec un copilote instructeur planeur, avec qui j’ai parlé d’un film réalisé en 1965 par mon père à l’occasion d’un stage de vol à voile à Saint-Auban…

Il m’a conseillé de remettre en ligne ce film que j’ai vu plusieurs fois pendant mon enfance et mon adolescence et qui a certainement contribué à ma vocation aéronautique.

Soyez indulgents sur la qualité, c’est numérisé à partir de Super8 couplé à un magnétophone à bandes (!) et le tout remonté dans iMovie il y a quelques années, d’où la synchronisation image-son parfois un peu chaotique. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires, et si vous appréciez, partager parmi les vélivoles ! 

 

4 mars 1988

C’était il y a 30 ans. Jour pour jour.

J’avais 16 ans, j’étais en Première S au lycée Henri Poincaré de Nancy.

Vers midi, ma mère est venue me chercher avec mon petit frère et m’a dit « Ton papa a eu un accident d’avion. On n’est plus que nous trois… »

Dans la matinée, elle l’avait appris à la radio… « Il n’y a pas de survivant dans l’avion de la TAT qui s’est écrasé ce matin en Seine et Marne – cet avion effectuait la ligne Nancy-Paris… »

Mon père était le commandant de bord du Fairchild 227 qui s’est écrasé ce matin-là près de Melun.

Les jours, les semaines et les mois suivants, nous avons entendu et lu des articles épouvantables écrits par des « journalistes » pseudo experts aériens, qui chargeaient honteusement les pilotes puisque plus personne n’était là pour se défendre.

Le rapport du BEA innocenta l’équipage, l’hypothèse retenue fut celle-ci : l’avion avait un élément défectueux qui trimmait la commande de profondeur hors limite à cabrer, à l’insu des pilotes ; il s’était produit juste à ce moment une panne électrique totale, indépendante du souci de trim…. La fameuse loi de l’emmerdement maximum…. Sans horizon artificiel de secours (pas obligatoire sur cet avion à l’époque) il était impossible de récupérer l’avion en IMC.

Des rumeurs sur une autre cause de l’accident circulaient, et je me disais à l’épisode que dans 20 ou 30 ans, comme pour la Caravelle Ajaccio – Nice, des témoignages émergeraient et nous aideraient à comprendre ce qui s’était passé.

30 ans plus tard, c’est aujourd’hui…

J’ai écrit ce simple post parce que je pense à lui, à son équipage et à ses passagers.

Tu mourras moins bête : la peur en avion !

J’avais eu l’honneur de donner quelques infos (ici et) à Marion Montaigne pour son site « Tu mourras moins bête » il y a quelques années, et son super blog-BD a le succès qu’il mérite car il vient d’être adapté en web-série sur Arte Creative ! J’ai intégré un épisode qui m’est cher ci-dessous, mais n’hésitez pas à aller voir toute la série en cliquant ici !

[advanced_iframe securitykey= »da39a3ee5e6b4b0d3255bfef95601890afd80709″]

Why airplanes are better than women

Il y a une mise à jour grâce à Karlene Petit, pilote sur A330 aux USA qui a mis son grain de sel entre chaque phrase de la liste originale

4) Airplanes don’t object to a preflight inspection.
  • Oh… sounds like foreplay. Maybe you’re doing it wrong.
5) Airplanes come with manuals to explain their operation.
  • Read Cosmo.

La suite : http://karlenepetitt.blogspot.fr/2013/12/airplanes-and-women.html

Bonus : why women prefer airplanes.

La face cachée de Ryanair

apna couv

Je vous propose une lecture enrichissante : le dossier spécial Ryanair de la revue de l’association APNA (Association des Professionnels Navigants de l’Aviation)…

APNA Mag’

Quelques morceaux choisis… mais je vous conseille la lecture intégrale du dossier.

Site Web

Ce petit post pour vous signaler que désormais, c’est ici mon site web principal…

L’ancien site auquel on accédait par http://www.zepyaf.com (et qui redirigeait ici) sera clôturé le 30 juin car il était hébergé sur les serveurs de MobileMe, et ceux-ci vont fermer à cette date…

Je suis toujours en recherche d’une solution élégante/pratique/pas trop chère pour héberger mes galeries de photos « vues du ciel » … ça va aussi fermer le 30 juin… :-/