L’enjeu de la grève à Air France

Je relaie ici le texte d’un collègue pilote sur long-courrier – je n’en suis pas l’auteur, mais j’adhère et je trouve que les raisons et l’enjeu du conflit sont fort bien expliqués.

Les pilotes de la compagnie ne sont ni des fous suicidaires, ni des inconscients jusqu’aux-boutistes. Le SNPL AF n’a plus fait grève depuis 2002, soit douze ans. Je laisse aussi aux ignorants, aux haineux et aux jaloux le terme de «privilégiés », qui fait rire quiconque connait mon parcours, comme celui de nombre de mes collègues…

Je voudrais simplement alerter sur la nature de la menace, faire comprendre les raisons de notre mobilisation, et amener à réfléchir tous ceux qui, faute d’information contradictoire, ne peuvent que croire les messages trompeurs d’une Direction très efficace en manipulation et disposant de relais zélés, qu’elle peut acheter à loisir (voir le « coup de gueule » bien orchestré d’une déléguée CFDT…)

Nous ne nous battons pas pour nous, surtout les vieux qui comme moi sont sur LC. (Que risquons-nous à voir démanteler le MC et surtout le CC d’Air France ? Pour les 5 à 10 ans qui viennent, rien ! Et dans 10 ans la majorité des CDB LC actuels sera à la retraite…)

Ce qui est sur la table n’est que la première étape d’un processus bien orchestré : La création d’une compagnie « pan européenne » de droit portugais (très proche de l’irlandais) afin de délocaliser pour commencer les emplois les plus facilement dé localisables : Les PN (je parle des pilotes, qu’il faut abattre en premier, vu leurs accords de protection de périmètre. Ensuite, ce sera les PNC, c’est plus facile…). En effet, quelle différence entre un CDG TXL CDG et TXL CDG TXL en plage journalière ? Aucune. Tu fais simplement faire les mêmes vols par des PN sous contrat étranger.

Ainsi tu échappes aux charges patronales françaises exorbitantes, tu payes moins tes portugais, slovènes, polonais et ensuite chinois, tu te fais plein de tunes et les banques et tes actionnaires se frottent les mains. Sauf que tu as tué l’emploi PN français sur le MC et le CC. Mais ça tu t’en fiches !

Tu siphonnes le marché français, étrangle le MC AF (Mais ce n’est pas ton problème, tu es PDG d’une holding, et seul le résultat de ta holding compte. AF c’est le problème de son PDG… Ca tombe bien tu ne l’aimes pas plus que ça !)

Ensuite, qu’est ce qui se passe ? Restent les non-délocalisables : le PS. Ceux là même qui croyaient bon d’applaudir quand tu as équarri les navigants, ces salauds de privilégiés. Sauf qu’ils n’ont plus de boulot, puisque tes escales de base sont maintenant nombreuses à l’étranger, bien installées en Tchéquie, Portugal, Grèce et, si ceux-ci deviennent trop chers, en Bulgarie, Roumanie, mais plus rien en France ! On n’arrête pas un système qui rapporte… Donc tu fermes tes bases France, qui n’ont plus rien à faire. PDV financés par tes bénéfices faits avec Transavia Europe en détruisant l’impossible marché du travail français, ce dont tu te moques toujours autant.

C’est déjà ce qui est fait sur LC : TOUTES les escales LC d’Air France sont passées ces dernières années sous contrat local, ou au mieux faites par KLM…

L’avenir selon ADJ ? Pour les pilotes actuels d’Air France, un espace de plus en plus restreint, car après le CC, le MC, viendra pour les mêmes raisons inchangées le tour du LC, à échéance de 10, 15 ans … Pour les autres pilotes français et ceux du futur, un avenir à l’étranger. L’Etat français y perdra les charges et les impôts. Et Dieu sait que nous en payons, nous, comme nos loyers, d’ailleurs, sans compte off shore ! Nous qui ne sommes ni des « sans dents » ni des « illettrés » mais des « privilégiés »… Et la CRPN ira rejoindre le puit sans fond de l’AGIRC et ARCO… Mais ça, à 1 million d’euros annuels, toi, tu t’en bas les…

Au-delà de l’exil forcé des pilotes, qui feront leur avenir en langue anglaise, quid des PNC et du PS ?

Les premiers seront remplacés par des populations de moins disant sociaux, et la différence entre les contrats PNC AF et ceux de l’étranger sont sans commune mesure avec les différences entre les contrats pilotes AF et étrangers. Quand au PS AF, il disparaitra faute d’emploi, et sera délocalisé en Inde pour la paye, au Maroc pour l’entretien, à Amsterdam pour le Siège, et les chambres de commerce feront les touchées de la Compagnie qui marche : Transavia Europe (dans laquelle d’ailleurs des pilotes français voleront certainement…).

Alors la CFDT, la CGC qui nous attaque aujourd’hui feraient bien gaffe de ne pas trop croire les promesses obtenues de la Direction pour ce soutien…

Si nous perdons ce conflit, nous, vieux dinosaures, nous en iront progressivement, derniers détenteurs d’un vrai statut de salarié de droit français. Les autres pilotes français iront voler ailleurs, car on a besoin de pilotes partout… Ils ne gagneront pas beaucoup moins et même, pour certains feront de meilleures carrières. C’est un beau métier, que l’on décolle de HGK ou de Paris… Mais en France, il ne restera rien de l’aéronautique, que les chambres de commerce et Transavia Europe, sans aucun employé français…

C’est cela que nous combattons, cet avenir, pour les jeunes pilotes, les enfants, les vôtres peut être, qui souhaiteraient exercer ces métiers sous droit français, même aménagé. Ceux qui ne comprennent pas cela aujourd’hui, où ne veulent croire qu’à la propagande de nos « Elites » dirigeantes devront s’en souvenir quand leur tour et celui de leurs enfants sera venu.

 

67 réponses sur “L’enjeu de la grève à Air France”

  1. Bonjour,
    Il y a un mot employé à tort et à travers dans les mieux syndicaux et socialiste c’est « dumping » qui définit une pratique commerciale qui consiste à vendre ou revendre à parte ce que l’on a acheté ! Et qui est interdite…
    En matière de statut social, l’Etat qui prétend mieux savoir que nous ce qui nous est bon, n’achète rien pour revendre : il impose ! Donc pas de possibilité de « dumping » social, mot dont peu de Français connaissent le vrai sens.
    Pour le reste des contributions, je note avec tristesse que la France ne sortira pas de son déclin galopant sans faire l’économie d’une révolte sinon d’une révolution venant des étrillés fiscaux, des laissés pour compte de l’emploi frappé de charges insoutenables : en résumé, rien ne va mais ne changeons rien !

  2. Grève à Air France : l’adresse des patrons des compagnies aériennes françaises aux pilotes

    Dans une lettre ouverte publiée dans « Le Monde », les patrons des autres compagnies aériennes régulières françaises font part de leur inquiétude après une semaine de grève des pilotes d’Air France.

    Monsieur le Président du SNPL Air France, messieurs les Pilotes,

    Il n’est pas ordinaire pour nous présidents de compagnies aériennes régulières de s’exprimer sur un conflit concernant l’un de nos confrères, a fortiori, quand il s’agit de l’une des plus grandes compagnies européennes.

    Cependant l’urgence de la situation réclame une mise au point ferme et précise
    Le pavillon français vit depuis douze années consécutives une réduction de ses parts de marché sous l’effet d’une concurrence intra et extra communautaire à laquelle nos entreprises résistent avec courage dans un environnement réglementaire, fiscal, social et administratif défavorable et de plus en plus complexe. Le manque de compétitivité qui caractérise le tissu économique de notre pays est difficile à compenser pour les compagnies aériennes. La concurrence frontale des compagnies étrangères et pas seulement des « low-cost », le développement de nouveaux hubs internationaux, tirent parti de l’inadaptation chronique de notre pays, et du retard de productivité de nos entreprises.

    L’attrition du pavillon français avec à la clef une baisse de l’emploi, présent et futur, menace clairement nos compagnies, nos métiers, l’avenir de nos enfants, alors que plus d’un millier de pilotes français sont en recherche d’emploi.

    Rares ont été les plans de reconquête, créateurs de richesses et d’emplois. Rares sont les opportunités d’investissements. Les années récentes avec la disparition de près de 60 opérateurs aériens, la quasi-disparition de l’aviation d’affaires française, laissent peu de place à un avenir radieux, si collectivement nos entreprises ne réussissent pas à s’adapter pour être compétitives face à des compagnies européennes qui ont déjà achevé leur transformation.

    La concurrence évolue à un rythme incroyable, et la nécessaire adaptation est simplement devenue vitale.

    La France, par sa position géographique au coeur de l’Europe, son poids démographique et ses attraits touristiques constituent un marché porteur de promesses de redéveloppements, et de créations d’emplois. Nos compagnies aériennes n’ont pas le droit de gaspiller cette chance.

    Refuser par peur, conservatisme ou dogmatisme tout nouveau projet affaiblit le pavillon français et constitue un renoncement à notre avenir.

    La profession de pilote que vous exercez, exige rigueur, discipline, responsabilité et sang froid. Cette profession qui est souvent née d’une vocation s’exerce avec passion tout au long d’une vie. Elle n’autorise pas les comportements qui la dévaluent.

    Le jusqu’au-boutisme apporte un discrédit profond et ravageur à la profession de pilote et plus largement à nos métiers et nos entreprises, mais aussi à notre capacité collective à créer de nouveaux emplois.

    Les signataires :

    Alain Battisti : président de Chalair aviation et président de la Fédération nationale de l’aviation marchande (FNAM) ; Pascal de Izaguirre : président de Corsair International ; Laurent Magnin : président de XL Airways ; Cédric Pastour : président d’Aigle Azur ; Marc Rochet : président d’Air Caraïbes

  3. « nos entreprises résistent avec courage dans un environnement réglementaire, fiscal, social et administratif défavorable ».
    J’ai envie de repondre à ces patrons que justement, leur job etant de créer des emplois en France, ils devraient avoir le courage d’affronter tous ensemble les autorités pour regler ces problemes, plutot que se plaindre sans arret et de se lamenter sur l’attrition. Leur fuite en avant par la delocalisation ne fera qu’augmenter cette attrition.
    Plutot que de nous conspuer, ils feraient mieux de provoquer une table ronde avec tous les acteurs du transport aerien pour regler une fois pour toutes ce probleme de competitivité. j’estime que ces leur responsabilité.

  4. Grand voyageur, j’évite autant que possible de prendre des vols AF du fait des risques permanents de grêve. La semaine dernière, au cours d’un vol effectué avec une grande compagnie nationale étrangère, je discutais encore de ce sujet avec mon voisin, commandant de bord (jeune) retraité de cette compagnie. Il me disait avoir pris sa retraite avec 22 000 heures de vol au bout de 30 ans, alors qu’un pilote d’AF la prendrait avec … 12 000 heures ! Si c’est vrai, et je n’ai pas de raisons d’en douter, voilà qui s’ajoute encore aux autres avantages des pilotes d’AF ….

  5. GF arrêtez la manipulation, ce débat mérite mieux que cela.
    Si je peux entendre une certaine inquiétude sur la création de l’entité Transavia €, vous savez, du moins je l’espère, que l’ensemble des représentants des personnels (PN/PS) AF/KL ont émit des recommandations au moment de la consultation du comité de groupe européen AF/KL sur ce projet.
    Pour l’augmentation du nombre d’avion de Transavia France, ce que la grève bloque aujourd’hui ce sont bien des recrutements en France.
    Il serait d’ailleurs intéressant d’étudier juridiquement comment une entreprise, toute maison mère soit-elle, peut, par un accord d’entreprise limiter le développement d’une autre entreprise d’un même groupe et en plus aujourd’hui, vous voulez gérer ses propres règles d’utilisations…

  6. Le moins qu’on puisse dire est que nous sommes tres mal informés. Je ne sais pas quelles sont ces recommandations dont vous parlez car les syndicats PNT semblent avoir appris 3 jours avant le debut du conflit l’existence du projet Transavia € ou tout du moins le projet d’ouvrir une societé de droit portugais.
    Donc vraiment je ne sais pas qui manipule qui.

  7. La loi de la concurrence est sauvage socialement , comme vous savez, à terme, ceux qui ne s’adaptent pas finissent par disparaître. Je ne suis pas dupe sur le discours de la direction, d’autant qu’ils seront les derniers à se sacrifier sur l’autel de la compétitivité.
    Il est clair que la compagnie disparaitra dans sa forme actuelle pour renaître peut-être éclatée, divisée. Il y a longtemps que la maintenance dont je fais partie a été délocalisée pour l’essentiel en Asie ou au Maghreb, les personnels ont bien essayé de lutter, mais leur capacité de peser est beaucoup moindre et les soutiens du reste de la compagnie, inexistants. Le mal est fait, néanmoins notre technicité reconnue permet pour l’instant de maintenir un ersatz d’activité, pour combien de temps ?
    J’ai le souvenir amer quand les PN ont réclamé et obtenu la scission du CE, où est la solidarité ? où est l’esprit pionnier d’Air France qui faisait sa force ? Je sais que vous n’aimez pas le terme, mais force est de constater que vous êtes ultra-corporatistes. C’est dommage deenter dans ces confrontations car nous sommes embarqués sur le même bateau, bien que vous ne fassiez pas partis des rameurs.
    Certes je ne suis pas d’accord avec la majorité d’entre-vous, je reconnais néanmoins la responsabilité et la haute technicité de votre poste, en cela vous méritez une reconnaissance mais non-disproportionnée.

  8. J’ai 42 ans, 17 ans d’ancienneté et plus de 11.000h de vol, je vous laisse faire le calcul pour mon carnet de vol à l’âge de la retraite…

  9. C’est hallucinant de voir que les pilotes ne lâchent rien alors que la direction a stoppé le projet de Transavia Europe pour 3 mois. Quand on entend un pilote sur France 2 qui dit que ce n’est pas une histoire de salaire mais de délocalisation, je comprends. Mais j’ai des tas de copains qui ont leur qualifs (EPL ENAC ou payés de leur poche), et qui seraient prêts à aller s’installer au Portugal et être payés 2000€ par mois pour voler 90 heures.
    Et si on délocalise l’emploi des pilotes, quid du personnel de cabine? Ils ne sont pas en grève. On ne les entend pas.
    Pour avoir passé une journée à un aéroport de province, quand on voit un 737 de Transavia plein à craquer de retraités qui vont au Portugal, et 3 avions Volotea en même temps sur le tarmac en partance pour la Corse ou ailleurs, et bien on se demande pourquoi AF n’a pas développé Transavia plus tôt.
    J’ai beaucoup de respect pour la profession puisque je travaille dans l’aérien, mais cela devient ridicule.

  10. Et bien à la lecture des commentaires en réponse à l’excellent texte d’un de mes confrère, je constate avec effarement la méconnaissance des réalités de ce métier et de quelle manière les medias ont lavé le cerveau des grands et moins grands voyageurs ici présent . Quelques chiffres à 54 ans j’ai 20000h de vol avec en moyenne 650 à 700 hdv par an sur long courrier à 6 ans de la retraite ,faite le calcul .. Sachez également que si j’accepte un emploi de CDB 330 récemment proposé par une compagnies de fret chinoise basé à Bruxelles mon niveau de vie va augmenter significativement ! Les amis de monsieur qui sorte de l’école ne travailleront pas au Portugal pour 2000 euros car pour bosser sur 737 ils leur faut une qualification à 25000 euros et au moins 100 heures sur la machine ,donc c’est cuit pas de regret à avoir . J’ajoute que toute les menaces des gens qui par agacement ,ce que je comprend très bien ,disent ne plus vouloir prendre Air France ,tout le monde ici présent sait parfaitement que le choix d’une compagnie pour voyager se fait sur des comparateurs internet . En comparant les prix ,les horaires ,les vols directs ou non etc.. et pas du tout la couleur de l’avion ,d’autant qu’avec le code share la couleur du billet ne correspond pas souvent à la couleur de l’avion . Air France est une grande et belle compagnie et ses avions sont bien remplis et le resterons ,je suis sans inquiétude . De plus comme rappelé les pilotes n’ont pas fait grève depuis 12 ans ,les grèves les plus fréquentes viennent des contrôleurs aériens ,et elles impactent tout les compagnies du monde . Les pilotes défendent leur entreprise ,leur profession et leur retraites ,ils ont toute légitimité pour le faire , ils ne veulent pas que l’aérien prenne la même voie que la marine marchande ne serait ce que pour que vous puissiez tous prendre l’avion dans 10 ans en toute sécurité .

  11. il est loin le bon temps ou AF avec l’aide des deniers du contribuable…s’occupait gentiment de couler la concurrence privée (aom – air liberte) a grand coup de billets promotion voir billets à perte….
    maintenant la concurrence s’organise et la disparition des dinosaures AF englués de propagandes syndicalistes se fait pressantes.
    Allez encore un petit effort messieurs pour finir de flinguer votre compagnie…. de vos cendres renaitront de VRAIES COMPAGNIES aux services du clients et non de votre égoisme.

  12. Fanfan, votre réaction est pleine d’arrogance et confirme bien ce que la presse et le PS de la compagnie disent de vous ! Pour votre gouverne, je ne me laisse pas « laver le cerveau », j’exerce mon libre-arbitre en m’informant aussi bien par la presse que par le site du snpl. J’ai lu vos propositions mises en ligne, j’ai écouté vos arguments et j’adhère même à certains. Ce que je comprends de mes lectures, c’est que la direction a sa part dans ce conflit. Dans tout conflit d’ailleurs les responsabilités sont partagées. Pour autant, je comprends aussi qu’il s’agit d’enjeux syndicaux entre le snpl et le spaf, de la pérennité de votre caisse de retraite et là, il s’agit bien de corporatisme. Les pilotes n’ont pas bougé lorsque d’autres activités de la compagnie ont été délocalisées et s’ils sont ok avec le low cost, ils ne veulent pas en payer le prix : le PS n’a qu’à le payer lui ! En outre, les pilotes n’ont pas atteint les 20% de productivité qui était demandés à tous dans T2015. Votre certitude que les clients reviendront sur AF confirme l’egocentrisme dont on vous gratifie : lisez les commentaires sur différents sites, notamment les média étrangers car 70% de la clientèle d’AF est étrangère, et vous comprendrez mieux…. Votre action pourrait être juste si elle n’était pas jusqu’au boutiste, déconnectée de la réalité des passagers, des autres catégories de personnel et de la santé économique d’AF. C’est bien la forme que prend votre action qui est dénoncée. D’autant que vos revendications ont évolué au cours de ces 11 jours, renforçant l’idée qu’il s’agit bien uniquement de vos petites personnes. Vous avez des responsabilités, vous en prenez tous les jours dans votre travail, montrez vous à la hauteur !
    Jérôme Gambut et Zepiaf ne s’expriment plus or, je trouvais leurs commentaires constructifs et aimerais donc avoir leur points de vue actuels.

  13. En réponse à Andraud, j’ai un copain qui bosse en Lettonie sur 737, qui gagne 700e par mois et qui a payé toutes ses qualifs. C’est ça la réalité aujourd’hui. Alors défendre l’emploi français c’est bien, mais fermer les yeux sur la réalité du marché pour ses propres acquis, c’est moins bien. Je trouve cela aussi injuste par rapport à vos collègues (délocalisation de la maintenance), et des PNC, qui sont dans le même bateau, et que l’on entend pas.

  14. Dans le « délire verbal » de ce pilote LC au demeurant sympa mais comme il le dit has been…il n’y a pas un..un seul mot sur le client.. Vous savez celui qui achète un billet..qui doit payer le prix les privilèges et autres…dns le prix de son billet ..
    L’idiot de service ( le client) qui se trouve tellement bien accueilli par Easy jet et autres
    Je suis Platinium AF depuis plus de 10ans…
    Je ne prendrai plus jamais,ni l’entreprise internationale que je dirige (300 cadres) un seul billet chez AF
    La note de service sera demain dans toutes les instances du Groupe
    Messieurs les PN…apprenez un peu l’économie…au lieu de vos fantasmes de statuts et de droits…
    Vous coulez…
    AF est dans les profondeurs du classement en terme de sécurité…loin loin des meilleurs..
    Vous ,AF ,allez mourrir…vive la concurrence…!!!
    Dans votre future pitoyable retraite..chaque trimestre..vous pourrez vous dire…j’ai gagné..en tuant tous ces magnifiques collaborateurs qui y ont crus..en se défonçant pour durer et respecter les clients que vous méprisez depuis si longtemps..

Laisser un commentaire